Algérie 2 – Burkina 2 : Les Marabouts n’ont pas suffi

Algérie (4-4-2) : M’Bolhi – Benyada, Mandi, Benlamri, Bensebaini – Mahrez, Zerrouki, Ismaël Bennacer (Bedrane, 89e), Belaïli (Benrahma, 69e) – Bounedjah (Feghouli, 46e), Slimani. Entraîneur : Djamel Belmadi.

Burkina Faso (4-5-1) : Hervé Koffi – Edmond Tapsoba, Issa Kaboré, Issoufou Dayo, Steeve Yago – Adama, Guira, Zakaria Sanogo (Lamine Ouattara, 77e), Gustavo Sangaré, Cyrille Bayala (Eric Traoré, 77e), Blati Touré – Djibril Ouattara (Hassane Bandé, 61e). Entraîneur : Kamou Malo.

Au terme d’un match à suspense, les Fennecs ont arraché leur billet pour les matchs de barrages des eliminatoires de la coupe du monde 2022 face à une equipe burkinabè courageuse et volontaire .

Pelouse à la limite du praticable

Sur une pelouse gorgée d’eau et (de nouveau) au bord de l’impraticable, les Algériens se sont rendu la tâche encore plus difficile. Une possession quelque peu stérile que seule la frappe d’Islam Slimani, bien repoussée par Hervé Koffi, a permis de mettre en avant (18e). Dominé dans le jeu, le Burkina a ainsi procédé en contre, à l’image d’Edmond Tapsoba dont le tir, au terme d’une course effrénée, n’aura trouvé que les mains de Raïs M’Bolhi (19e). Des situations plus que des occasions qui trouvent finalement leur épilogue sur un beau mouvement, initié par Slimani, relayé d’une passe en retrait de Youcef Belaïli et conclu du pied gauche par Riyad Mahrez (1-0, 21e). Une ouverture du score logique, qui ne perturbe pourtant pas les Burkinabés. Adama Guira a ainsi sollicité M’Bolhi d’un bel enroulé (28e) avant que l’extérieur de Gustavo Sangaré ne lance idéalement Zakaria Sanogo pour égaliser d’une reprise tendue (1-1, 37e). La peur a changé de camp.

Les Burkinabés n’ont pas osé

Car au retour des vestiaires, les rôles se sont clairement inversés. Le déchet technique des Verts, couplé à une certaine peur de l’enjeu a en effet profité aux assauts des hommes de Kamou Malo et notamment a Sangaré, proche de tromper le vigilant M’Bolhi dans la surface (50e). L’Algérie s’embourbe, mais finit par trouver la faille sur une réalisation de Sofiane Feghouli, venu achever l’excellent travail de Belaïli couloir gauche (1-2, 68e). Une joie suspendue aux attaques adverses et qu’Issoufou Dayo, sur penalty, a rendue un peu plus incertaine (2-2, 83e). Des locaux malmenés, qui auront finalement tenu jusqu’au bout pour décrocher ce match nul libérateur.

Le Maraboutisme et le charlatanisme , ces maux africains

Les Marabouts et autres charlatans dépêchés à Blida n’ont pas suffi au bonheur des Hommes Intègres . L’Afrique n’a pas encore fini avec ces pratiques d’un autre age . Si magie pouvait, ça fait 100 ans que le continent africain aurait déjà 1O coupes du monde à son actif .

Les Buts en vidéos




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.