Anderlecht 1- Courtrai 1 : Kadri monstrueux et passeur décisif

KARIM BELHOCINE -FC COURTRAI

Les choix forts de Vincent Kompany pour ce match crucial avec n nouveau système en 4-3-3, une attaque prometteuse Raman-Kouame-Zirkzee: une réaction est attendue, la victoire est impérative. Dans le premier acte, la stérile possession de balle des Mauves n’inquiète cependant pas Courtrai, qui finit par ouvrir le score sur sa première véritable occasion . Profitant des largesses du marquage des Anderlechtois , Abdelhak Kadri ( retenez bien ce nom) adresse un très bon centre à Pape Habib Gueye dont la tête croisée trompe Hendrik van Crombrugge (0-1, 36e).

Anderlecht se réveille au retour des vestiaires. Après un tir de Raman dévié sur la latte et un face-à-face raté par ce même Raman, Anderlecht égalise. Une sortie loupée de Marko Ilic provoque la confusion. Gueye effectue une tête vers son but que Trent Sainsbury pousse dans ses propres filets.. 

Le moment marquant: l’expulsion de Benito Raman

Alors qu’Anderlecht domine outrageusement Courtrai en début de seconde période, Benito Raman perd les pédales. Auteur d’un mauvais geste, avec un mouvement de la tête vers Faiz Selemani, il voit rouge après l’intervention du VAR (60e). Un fait de match qui a tout changé: derrière, les débats se sont équilibrés et Anderlecht n’a pas pu arracher la victoire

Kadri, le talent à l’État pur

Le jeune International Algérien est un pur régal, Depuis son arrivée à Courtrai, il ne cesse de progresser et marquer son territoire . Une pure merveille technique qui fait de lui un titulaire indiscutable aux yeux de son coach et mentor Karim Belhoucine . Un nom à retenir, le FC Courtrai ne pourra pas le retenir, il est en train de marcher sur les traces de l’autre Algérien passé par le club , Youcef Atal qui fait depuis les beaux jours de l’OGC Nice. Pour nous, il sera l’attraction de la prochaine CAN si Belmadi le prends dans ses bagages .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.