Binationaux : Le Sport et le football vecteurs d’intégration et d’ascension sociale en Suisse

Le plus grand quotidien francophone helvétique, le temps consacre sa Une de ce Mardi 1 aout au rôle joué par les binationaux dans la performance du sport helvétique, il titre “Le football, un pont entre la Suisse et l’étranger“, un papier bien explicatif sur l’apport des binationaux dans le football Suisse.

Forte présence des binationaux dans le sport

Par rapport à leur proportion dans la population, les «binationaux» sont surreprésentés au sein de la Nati. Le plus populaire des sports collectifs constitue une clé d’intégration, et certaines familles le considèrent comme un potentiel ascenseur social. La Suisse doit une bonne partie de ses succès sportifs majeurs à des individus ayant des origines étrangères. C’est vrai en tennis avec Roger Federer (Afrique du Sud), Stan Wawrinka (Allemagne), Martina Hingis et Belinda Bencic (Slovaquie), comme en athlétisme avec les sœurs Kambundji (Congo) ou Jason Joseph (Sainte-Lucie dans les Caraïbes). Mais c’est particulièrement évident en football.

Le football vecteur d’intégration et de réussite sociale

Le football fonctionne comme un pont vers la Suisse pour les étrangers, mais l’inverse est vrai aussi. A travers ce sport, tout le monde apprend à se connaître.» Le porte-parole de l’instance présente la discipline comme une «clé d’intégration», ce que Jérôme Berthoud ne nie pas, mais nuance.

Enfin la reconnaissance commence à se dessiner et à faire son chemin dans une société très hermétique à l’immigration. Le sport ouvrira les portes aux élites intellos d’arriver au sommet des postes à responsabilité. C’est un bon début

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: