EDF : La conférence de Didier Deschamps en cinq points

La conférence de Didier Deschamps en cinq points 

Didier Deschamps

Avant l’arrivée des Bleus au CNF Clairefontaine pour le début du rassemblement, le sélectionneur a tenu lundi en début d’après-midi une conférence de presse. Ce qu’il faut en retenir.

 LE PREMIER MATCH FACE AU KAZAKHSTAN 
« Arriver avec toute notre détermination »

« Je ne vais pas me plaindre d’avoir une semaine complète pour préparer le match du Kazakhstan. Cela permet d’abord d’avoir une récupération totale pour l’ensemble des joueurs qui ont joué samedi ou dimanche puis de mettre en place des séances d’entraînement que nous n’avions pas eues en septembre ni en mars vu la proximité du premier match et l’enchaînement des rencontres. C’est mieux à tous les niveaux. On doit faire en sorte d’atteindre notre objectif : être qualifiés pour la Coupe du monde. Toute mon énergie et notre concentration doit être là-dessus et surtout ne pas penser que nous sommes qualifiés avant de jouer car ce serait juste le Kazakhstan en face. Il ne faut pas jouer avec ça en tête. On doit arriver au Parc samedi avec toute notre détermination et notre force pour gagner ce match. »

 LA PLUS GRANDE LEÇON EN 2021 
« Nous avons montré une force mentale »

« Je n’ai pas de leçons à tirer. Je fais des analyses après chaque rassemblement et chaque match. Ne me demandez pas de faire un bilan maintenant car il reste encore deux rencontres et il faudra les y inclure. Il y avait trois objectifs cette année. On n’a pas atteint le premier, vous le savez et moi aussi. On a remporté le deuxième – la Nations League – et le troisième est en ligne de mire avec ce dernier rassemblement qualificatif à la Coupe du monde 2022. Il y a eu de la régénération dans l’effectif avec des joueurs qui sont arrivés. Il y a eu une réorganisation de l’équipe avec des profils différents même s’il y a un acquis sur le terrain. À condition d’enlever les dix minutes d’égarement que nous avons connues l’été dernier, il y a eu de bonnes choses et notamment en remportant la Nations League face à de grosses équipes. Nous avons montré une grande force mentale. J’ai un groupe de compétiteurs qui a toujours envie d’aller chercher ce qui se présente devant, même si on n’a pas tout réussi. L’équipe de France fait toujours partie des meilleures nations européennes et mondiales. »

 LA VICTOIRE EN LIGUE DES NATIONS 
« Gagner, la meilleure vitamine »


Le 10 octobre 2021 à Milan, Hugo Lloris et les Bleus remportent la Ligue des nations face à l’Espagne (2-1, photo Anthony DIBON / ICON SPORT).

« Gagner un titre, il n’y a rien de mieux, c’est la meilleure vitamine par rapport à l’esprit compétiteur des joueurs. Cela permet de confirmer la valeur de cette équipe surtout à travers les deux adversaires affrontés, la Belgique et l’Espagne, des nations de talent. Cela ne nous donne pas non plus de garanties si ce n’est qu’on est capables de réaliser de belles choses. On va mettre à profit la durée de ce stage. Les deux premiers jours seront davantage axés sur de la récupération pour basculer mercredi sur de la préparation spécifique du match de samedi. »

 LE PARC DES PRINCES ET LE SOUVENIR DE 1993 
« Il faut avoir suffisamment de vigilance » 

« Je n’y pense pas. Certes, c’était au Parc mais ce qui est derrière, l’est. On ne peut rien y changer. Ce qui est important, c’est de pouvoir se nourrir de ce qui s’est passé. Dans le groupe, de nombreux joueurs n’étaient même pas nés, ils ont connaissance des évènements de 93 mais cela remonte à 28 ans. Il faut avoir suffisamment de vigilance pour ne pas se croire qualifiés avant de l’être. C’est toujours la leçon. À titre personnel, je l’ai payé. Mais l’important c’est que cela ne se répète pas. »

 LES ABSENCES DE VARANE ET KIMPEMBE EN DÉFENSE 
« Je vais m’organiser »

« Je vais m’organiser sans eux puisqu’ils ne sont pas là. D’autres joueurs sont revenus. Je préfère évidemment avoir tout le monde à disposition surtout Raphaël et Presnel qui sont des cadres et ont des automatismes. Il faudra qu’on ait la maîtrise mais pas seulement. Il s’agit d’avoir une animation où on se doit d’être performants : l’animation offensive face à un bloc dense et bas, ce n’est jamais évident. On sait à quoi on va être confrontés, il faudra faire en sorte d’avoir de la diversité et ne pas hésiter à prendre des risques tout en étant vigilants en défense afin de ne pas les laisser se créer des opportunités. »

Benzema, « candidat très sérieux » au Ballon d’Or 

Interrogé sur la situation de Karim Benzema qui postule pour le Ballon d’Or, Didier Deschamps a estimé que son attaquant était « un candidat très sérieux ». « C’est une récompense individuelle prestigieuse, a-t-il poursuivi. Il fait partie des postulants et je le lui souhaite, non pas parce que je suis son sélectionneur ni qu’il est Français mais par rapport à tout ce qu’il a réalisé avec son club et l’équipe de France cette année. » En 2021, Benzema a notamment marqué 38 buts sous le maillot du Real Madrid et de l’équipe de France. Avec les Bleus, qu’il a retrouvé pour la préparation à l’UEFA Euro 2020, il reste sur 6 réalisations lors de ses 7 derniers matches.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.