Euro : l’Italie triomphe de l’Espagne et s’en va en finale

Au bout d’une nuit de suspense, la Squadra Azzurra a décroché son ticket pour la finale du tournoi en battant la Roja (1-1, 4-2 tab) dans une rencontre ou les espagnoles ont dominé les débats.

Dominés par une sélection espagnole tout au long de la partie , les hommes de Roberto Mancini se sont qualifiés pour la finale de l’Euro 2020 en battant la Roja aux tirs au but (1-1, 4-2 tab). Les Italiens avaient ouvert la marque par Federico Chiesa à la(60′), mais les camarades du jeune Pedri avaient égalisé à dix minutes de la fin du temps réglementaire grâce à Alvaro Morata (80′) rentré dix minutes plutôt .

Ces deux sélections, qui ne figuraient pas dans le «premier chapeau» des favoris en début de tournoi, ont séduit tant par leurs philosophies singulières que par leurs capacités à s’adapter à l’adversaire. Pour leurs troisièmes prolongations consécutive dans cet Euro 2020, les hommes de Luis Enriqué donnent le coup d’envoi de la première mi-temps. Les vingt-deux acteurs apparaissent usés physiquement surtout les Italiens, et cela se fait ressentir dans le rythme depuis la reprise. Les Espagnols réussissent toutefois à se procurer une grosse occasion sur coup de pied arrêté. Malicieusement tiré par Dani Olmo – intenable –, le coup franc est cadré et manque de surprendre Gianluigi Donnarumma. Sur un second ballon, Alvaro Morata tente sa chance mais est bloqué par la défense, qui réussit à se dégager tant bien que mal (98e). En seconde période, le jeu devient haché. Les corps sont éreintés et les crampes s’enchaînent. Si l’Italie pense faire la différence grâce à un but signé Domenico Berardi, l’ailier de Sassuolo est logiquement signalé hors-jeu (111e) et le score demeure inchangé. Le sort des deux équipes se disputera aux tirs au but.

Quelle demi-finale. L’Italie s’en sort après une partition bien moins convaincante que celle contre la Belgique. Malgré son ouverture du score ,Alvaro Morato envoie d’une certaine manière les Italiens en finale. En effet, l’attaquant espagnol a manqué son tir au but et a offert la possibilité à Jorginho de conclure. Il ne s’est pas fait prier. La Roja pourra longtemps nourrir des regrets sur certaines opportunités d’Olmo ou encore d’Oyarzabal. Ceci étant dit, la sélection de Roberto Mancini attend désormais son adversaire en finale. Ce sera soit l’Angleterre, soit le Danemark.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.