FC Sochaux : Peugeot prêt à investir et revenir aux commandes

Le FC Sochaux fait l’objet d’un projet de reprise de Romain Peugeot, arrière-petit-fils du fondateur du club. Pour rappel, le groupe chinois Nenking est prêt à vendre le FCSM pour 12 millions d’euros.

La communauté d’agglomération du Grand Belfort a annoncé son intention d’injecter un million d’euros dans le projet de reprise du FC Sochaux-Montbéliard (FCSM) de Romain Peugeot, arrière-petit-fils du fondateur du club, a-t-on appris vendredi matin lors d’une conférence de presse. Le club, détenu par le groupe chinois Nenking, est au bord du dépôt de bilan. Selon le président du FCSM Frankie Yau, Nenking est prêt à céder le club pour 12 millions d’euros.

“On s’est eu au téléphone (avec Romain Peugeot) ce matin”, a confirmé Damien Meslot, président (LR) du Grand Belfort. La collectivité doit faire partir dans la journée “une lettre d’intention” confirmant un engagement “à hauteur d’un million d’euros”, sous la forme d’une subvention.

“Un certain nombre d’offres de reprises ont disparu les unes après les autres”, a commenté Damien Meslot. “La plus sérieuse est celle de Romain Peugeot, l’arrière-petit-fils du fondateur”. Celui-ci a déjà créé une société pour porter la reprise et une société coopérative d’intéressement collectif (Scic) est en projet, selon l’élu. La subvention pourrait se transformer ensuite en prise de participation.

“Six à sept millions d’euros autour de Romain Peugeot”

Il précise qu’en cas de succès de cette reprise, la collectivité n’interviendra pas tous les ans. Et elle ne souhaite pas s’impliquer dans la gestion sportive. “On aura un regard sur la gestion financière”, a-t-il toutefois prévenu.

Damien Meslot ne veut pas laisser “disparaître” un club “historique”. Le FCSM est un élément “d’attractivité du pôle métropolitain” et “une partie de l’histoire régionale”. Romain Peugeot “a six à sept millions d’euros autour de lui”, a affirmé Damien Meslot, et il cherche toujours des investisseurs pour rassembler la somme nécessaire au rachat du club.

Des entrepreneurs locaux sont présents. Si le propriétaire chinois accepte de vendre, il faudra ensuite convaincre les autorités financières du football français de la viabilité du projet. Il y a “urgence”, a insisté Damien Meslot. “J’appelle les autres collectivités territoriales à venir à nos côtés et à s’engager”, a-t-il ajouté, évoquant Pays de Montbéliard Agglomération (PMA), le Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté et les Conseils départementaux du Doubs et du Territoire de Belfort. Des contacts ont été noués entre PMA et Romain Peugeot confirme à l’AFP une source interne à la collectivité.

Après avoir terminé 9e de L2, le club a pour le moment été relégué administrativement en National. Il pourrait dégringoler jusqu’en National 3 et perdre son statut pro.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: