France 3-Suisse 3:Naufrage des bleus,Benzema seul rescapé.

Au terme d’une rencontre fantastique, les bleus ont été éliminés en huitièmes de finale de l’Euro par la Suisse aux tirs au but (3-3 a.p., 4-5 aux t.a.b.).

C’est terminé à Bucarest sur ce séisme ! L’équipe de France, intermittente et parfois suffisante, quitte l’Euro 2020 au stade des 8e de finale. Les Bleus sont passés par toutes les émotions ce soir, mais pourront s’en vouloir, après avoir dilapidé un avantage de deux buts dans les cinq dernières minutes. La déception est terrible pour une sélection qui, eu égard à son statut de championne du monde, ambitionnait le doublé. La Suisse,résistante et inspirée, réalise elle le plus grand exploit de son histoire. Elle défiera l’Espagne, vendredi à Saint-Pétersbourg, pour une place dans le dernier carré de la compétition

Magnifique Suisse

Il fallait voir la joie incroyable de Yann Sommer, le gardien suisse devenu héros national après avoir arrêté le penalty de Kylian Mbappé, . Ses coéquipiers aux trousses, le portier du Borussia Mönchengladbach a foncé directement vers le coin de la National Arena où étaient massés le millier de supporters helvétiques pour une communion sublime. Une fête aussi inattendue que magnifique pour ce pays qui ne s’est pas qualifié aux 8emes de finale depuis le Mondial 67 ans . Emmenés par un Granit Xhaka exemplaire, l’infatigable Zuber et le clinique Seferovic, les Suisses ont réalisé un grand match et méritent leur qualification. Malgré le penalty repoussé par Lloris, ils y ont toujours cru, même quand ils étaient menés 3-1 à dix minutes de la fin. «À mon avis, on était la meilleure équipe», a estimé Xhaka. Difficile de lui donner tort. L’Espagne, leur adversaire en quarts, est prévenue.

Benzema ,seul rescapé

Karim Benzema est le seul rescapé de cette désillusion made in france.En inscrivant son second doublé dns cette compétition aurait pu être le De Gaulle du football français . Il a ébloui la planète football avec son premier but, amené par un contrôle incroyable avant de battre Yann Sommer d’une pichenette digne des plus grands. Michael Owen, sur Twitter, a en effet comparé le contrôle de KB9 à celui d’un certain Dennis Bergkamp, qui a marqué l’histoire du football avec un but légendaire face à Newcastle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.