France – Australie : La France éliminée du Mondial aux tirs au but (0-0, 6-7)

Après son succès plein de maîtrise (4-0) contre le Maroc, mardi en huitièmes, l’équipe de France n’a pas su confirmer ce samedi lors des quarts de finale de la Coupe du monde féminine en Australie. Les Bleues ont en effet été éliminées par le pays organisateur, au terme d’un match poussif et stressant puis d’une cruelle séance de tirs au but (0-0, 6-7).C’est un échec pour le groupe d’Hervé Renard, qui s’était fixé comme objectif minimum de retrouver le dernier carré d’un Mondial, comme lors de l’édition 2011.

Eugénie Le Sommer au micro de RMC : “Ça a été un match difficile, mais un quart de finale ce n’est jamais facile. On a tout donné, mais ça n’a pas suffi… C’est encore plus cruel de perdre sur une séance de tirs au but, parce qu’on y croit forcément, mais ça ne passe pas. On est tombé sur une belle équipe australienne qui nous a poussé dans nos retranchements. On aurait pu marquer mais c’est le football. On est un peu abattu car on voulait aller plus loin, mais il faut continuer, il ne faut pas lâcher. Et puis un jour ça viendra…

C’est toujours difficile d’analyser à chaud, mais c’est sûr qu’on a construit quelque chose depuis le début de la préparation, il faut s’appuyer sur ça, sur le positif, et comme je l’ai dit quelque chose a été construit. Il faut continuer dans ce sens. Et j’espère que les petits détails iront dans notre sens un jour.

Le prochain objectif pour l’équipe de France c’est les JO. On a vu ce soir que les Australiennes ont été galvanisées par le public, j’espère que ce sera pareil pour nous.”

Wendie Renard au micro de RMC: “La déception est forcément immense parce qu’on y a cru, après le poteau (aux tirs au but) on revient, elles ont encore une occasion de tuer le match, Solène l’arrête, là on se dit que c’est pour nous. Et la troisième malheureusement, c’est au fond. Ça s’arrête pour nous ce soir mais je suis fière de ce groupe et de toutes les joueuses qui ont pris leurs responsabilités pour tirer leur pénalty. On va revenir encore plus fortes. On a créé quelque chose depuis le début de la prépa au mois de juin, il faut s’appuyer dessus, on a un groupe de qualité. Chaque chose en son temps.

On a été costaud, on savait très bien que leur point fort c’était les ballons en profondeur, on a bien géré ça. Elles ont même marqué contre leur camp, mais l’arbitre dit que je tire un peu le maillot… Mais s’il y a faute là, il y a faute sur chaque corner, chaque coup franc. Parce que moi je suis tout le temps ceinturée… C’est le foot. Elle a pris une décision sans même aller voir la VAR alors que je ne touche même pas la joueuse qui marque contre son camp… C’est comme ça, on savait qu’on jouait contre tout un peuple. Mais encore une fois je suis fière de mes coéquipières.

Il y a les JO dans un an à la maison, on doit digérer d’abord, mais il faudra bâtir sur ce qu’on a créé au mois de juin. Les JO à la maison, il faudra faire quelque chose.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: