L’Algérienne Kaylia Nemour, nouvelle sensation de la gymnastique mondiale

Kaylia Nemour a remporté ce samedi la médaille d’or en Coupe du monde de gymnastique en Allemagne. A 17 ans, l’Algérienne, qui évolue dans le club d’Avoine-Beaumont, fait figure de star montante de la discipline et espère défendre ce statut aux Jeux olympiques de Paris 2024.

Elle partait favorite de la finale du concours des barres asymétriques de la Coupe du monde de Cottbus en Allemagne, elle a tenu son rang: Kaylia Nemour a remporté ce samedi la médaille d’or sur son agrès fétiche en gymnastique artistique avec une note de 15,433, soit la même obtenue en qualification.

“La qualification était particulièrement bien réussie. L’une de ses meilleures prestations, un cran au-dessus des Mondiaux ou des championnats d’Afrique. Elle a pris en maturité et elle a grandi, ce qui rend le mouvement encore plus joli et plus agréable à regarder”, s’est réjoui son entraîneur Marc Chirilcenco auprès de la Nouvelle République.

  • Licenciée au club d’Avoine-Beaumont, la gymnaste de 17 ans porte les couleurs de l’Algérie. Un grand regret pour la Fédération française de gymnastique. La jeune femme s’est d’ailleurs retrouvée au cœur d’un conflit entre instances ces derniers mois.

“Puisqu’elle s’est toujours entraînée en France et qu’elle a toujours vécu ici, j’aurais préféré qu’elle soit avec nous en équipe de France, mais ce n’est pas le cas”, regrettait auprès de l’AFP le président de la Fédération française James Blateau avant les Mondiaux. Des championnats du monde qui ont vu Kaylia Nemour décrocher la médaille d’argent en octobre à Anvers, derrière la Chinoise Qiu Qiyuan.

Un désaccord entre son club et la Fédération française l’a poussée à choisir l’Algérie

PUBLICITÉ

En 2021, souffrant d’une anomalie des zones de croissance des os et cartilages, la gymnaste se fait opérer des genoux. De là découlent des tensions entre le club d’Avoine-Beaumont et la Fédération française de gym, qui y voit un excès d’entraînement chez une athlète alors âgée de seulement 14 ans. Après une longue rééducation, le médecin du club l’autorise à reprendre l’entraînement quand le médecin fédéral dit non. La FFG plaidait pour un principe de précaution. Kaylia Nemour et son entourage y voient un frein dans sa progression et l’évitent en optant pour la nationalité algérienne.

“Nous avons compris que le club ne souhaitait pas qu’il y ait ce contrôle, cet œil de la Fédération, donc ils ont préféré changer de pays. Chacun assumera”, assurait il y a quelques mois James Blateau dans des propos relayés par Ouest France. “Mais nous, en tout cas, on est droit dans nos bottes. C’est-à-dire que quelqu’un dont le corps est en danger, on a considéré qu’il fallait faire ça. Ce n’est pas contre la jeune fille, ni contre le club ou contre je ne sais quoi, c’est pour sa santé.” Ont suivi des démarches pour lui éviter l’année de carence normalement imposé par la Fédération internationale.

C’est donc avec le drapeau algérien que Kaylia Nemour se présentera aux Jeux olympiques de Paris 2024 cet été. Une chance inespérée pour l’Algérie, qui n’a pas d’équipe à présenter autour d’elle en gymnastique, et une occasion de médaille en moins pour la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: