FIFA : Grave dérapage de Gianni infantino envers l’Afrique

Obsédé par une Coupe du monde tous les deux ans, le Président de la FIFA Gianni Infantino ne manque pas d’arguments pour défendre son projet. Cette fois-ci, l’italo-suisse s’est fait remarqué par des propos très déplacés, voir méprisants en vers l’Afrique.

Devant le Conseil de l’Europe, Gianni Infantino a profité de l’occasion pour faire la promotion de son projet. Celui d’une Coupe du monde biennale. D’habitude, le patron de l’instance faitière du football mondial a tendance à se baser sur les retombées financières. Ce n’était pas le cas ce mercredi à Strasbourg.

Gianni Infantino ose tout. C’est même à ça qu’on le reconnaît. Il veut tellement nous vendre sa Coupe du monde tous les deux ans qu’il est prêt à la présenter comme un remède miracle à tous les problèmes du monde. Avec ce projet, il veut tout simplement “donner de l’espoir aux Africains pour qu’ils ne soient plus obligés de traverser la Méditerranée pour trouver, peut-être, une vie meilleure ou plus probablement la mort en mer”. Il a vraiment dit ça. Oui, vous avez bien lu un mot pour mot ce que le président de la FIFA a dit devant le Conseil de l’Europe. Vous voyez, ce n’était quand même pas bien difficile de résoudre ce problème des réfugiés, une Coupe du monde tous les deux ans et c’est réglé

Des paroles « mal interprétées »

Face à la polémique grandissante, Gianni Infantino a fait marche arrière et est rapidement revenu sur son intervention. « Étant donné que certaines remarques que j’ai faites devant le Conseil de l’Europe semblent avoir été mal interprétées et sorties de leur contexte, je tiens à préciser que mon message plus général était que toute personne en position de décision a la responsabilité d’aider à améliorer la situation des gens dans le monde », s’est-il justifié.

« S’il y a plus d’opportunités disponibles, y compris en Afrique, mais certainement pas limité à ce continent, cela devrait permettre aux gens de saisir ces opportunités dans leur propre pays, a encore estimé Gianni Infantino. C’était un commentaire général, qui n’était pas directement lié à la possibilité de disputer une Coupe du monde tous les deux ans. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.