Mondial Féminin : L’heure de vérité pour les championnes d’Afrique a sonné

En quatre ans, le statut des Banyana Banyana a bien changé. De nouvelle venue sur la scène mondiale à France 2019, l’Afrique du Sud aborde cette Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Australie & Nouvelle-Zélande 2023 en tant que championne d’Afrique.

Confiantes grâce à leur dernière victoire en match de préparation face au Costa Rica 2-0, les Sud-africaines lancent leur mondial, dimanche au Sky Stadium en Nouvelle-Zélande, contre la Suède vice-championne olympique en titre. Un match dans lequel, Desiree Ellis pourra compter sur Thembi Kgatlana.

L’attaquante de la nation arc-en-ciel vient de se remettre de sa blessure au tendon d’Achille et aura à coeur de se rattraper après avoir raté une bonne partie de la Coupe d’Afrique des Nations Féminine CAF TotalEnergies Maroc 2022, qui a vu ses coéquipières brandir le trophée en son absence.

Autre atout de l’effectif sud-africain, Jermaine Seoposenwe. À l’aube de la trentaine, la native du Cap arrive à maturité. Plus sûre dans son jeu, la nouvelle attaquante du CF Monterrey veut marquer de son empreinte cette Coupe du Monde 2023, elle qui n’avait été muette lors du Mondial 2019 en France.

Interrogée par la FIFA, Desirée Ellis la sélectionneuse s’est voulue confiante avant que son équipe ne dispute les premiers matchs de la compétition :  “Je pense que c’est un groupe qui ne pose pas de problèmes. Et si vous regardez les autres groupes, nous aurions pu être avec les États-Unis, les Pays-Bas, le Japon, l’Espagne, la France ou le Brésil. Je ne sous-estime ni ne dévalorise aucun des adversaires de notre groupe. Mais je pense que c’est un groupe équilibré”.

Après les paroles, place aux actes, les championnes d’Afrique devront bien négocier leur première confrontation et d’engorger ainsi leurs premiers points de leur histoire dans ce tournoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: