Oshoala : La CAN sera plus qu’un duel contre l’Afrique du Sud

L’attaquante nigériane Asisat Oshoala a déclaré que son équipe regarde au-delà de sa rivalité avec l’Afrique du Sud, principale concurrente pour le titre à la Coupe d’Afrique des Nations féminine TotalEnergies 2022 et compte se mettre à l’idée que la compétition au Maroc sera difficile.

Les Super Falcons du Nigeria, neuf fois championnes d’Afrique, démarreront la défense de leur titre contre les Banyana Banyana d’Afrique du Sud, qui évoluent dans la même poule C tout comme le Botswana et le Burundi.

Les Super Falcons se sont inclinées deux fois lors des trois dernières rencontres contre l’Afrique du Sud depuis 2018 mais la star de Barcelone (Espagne) refuse de se focaliser sur la rivalité contre l’équipe finaliste de la CAN féminine 2018.

‘’Nous ne sous-estimons aucune équipe, y compris l’équipe dirigée par Desiree Ellis dans notre quête d’une 10e couronne continentale’’, a dit l’attaquante nigériane.

‘’Je ne pense pas que le premier match soit décisif pour le tournoi et d’ailleurs, ce n’est pas seulement l’Afrique du Sud que nous affronterons. C’est tout un tournoi’’, a déclaré Oshoala à CAFOnline.com.

‘’Nous n’allons pas rester assis à parler d’une seule équipe [l’Afrique du Sud]. De toute évidence, c’est une équipe très forte, très compétitive également. Peut-être que l’état d’esprit de notre équipe et le leur ne sont pas les mêmes, mais nous avons des équipes comme le Cameroun, le Maroc et d’autres grandes équipes africaines à affronter’’, a-t-elle ajouté.

‘’Nous nous concentrons essentiellement sur nous-mêmes et nous ne nous soucions pas tellement de jouer contre l’Afrique du Sud. Lorsque qu’on devra jouer contre cette équipe, nous le ferons et passeront ensuite à autre chose’’, a-t-elle relevé.

Asisat Oshoala FC Barcelona 2

Malgré sa blessure contractée au cours de la saison, la Nigériane Oshoala a remporté le titre de Pichichi (meilleure buteuse de l’élite féminine espagnole) avec 20 réalisations devenant ainsi la première femme africaine à réussir cette performance et la deuxième africaine après le Camerounais Samuel Eto’o avec Barcelone.

Avant sa 5e participation à la CAN féminine, la quadruple joueuse africaine de l’année est optimiste à l’idée de reproduire ses performances en club pour la sélection nigériane durant la CAN au Maroc.

‘’Cette saison, c’était en montagne russe avec de bons et de mauvais moments sans compter les blessures. J’ai un sentiment mitigé”, a poursuivi la meilleure joueuse de la CAN féminine 2014 et meilleure buteuse de l’édition 2016.

‘’Comme d’habitude, je suis en mode compétition, je suis excitée, je travaille dur pour le tournoi, après quelques années sans CAN et l’annulation de l’édition 2020 (Covid-19), nous sommes à nouveau prêtes pour le grand tournoi’’, a-t-elle assuré.

Asisat Lamina Oshoala and Josephine Chiwendu Chukwunonye of Nigeria celebrates during the 2018 TOTAL African Womens Cup of Nations Final

‘’Je suis toujours prête à donner 100 pour cent chaque fois que j’ai l’opportunité de jouer. Je suis d’humeur positive en entrant dans un tournoi’’, a-t-elle fait savoir.

‘’Pour moi personnellement, l’objectif est de se qualifier pour la Coupe du Monde Féminine 2023, car, en fin de compte, c’est tout ce qui compte et tout ce qui vient après ou avec n’est que du bonus’’, a assuré la Nigériane.

‘’Bien sûr que nous voulons gagner la CAN mais l’objectif principal est de se qualifier pour la Coupe du Monde’’, a souligné l’attaquante des Super Falcons qui ont démarré la dernière partie de leur préparation à la phase finale de la CAN féminine à Abuja, mercredi 15 juin dernier.

Le champion en titre va démarrer son tournoi contre l’Afrique du Sud au stade Prince Moulay Hassan de Rabat le 4 juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.