PSG : Le premier naufrage de Luis Enrique

Sous la pluie de St James’ Park et pour sa seconde sortie européenne de la saison, le Paris Saint-Germain a vécu une soirée en enfer face à Newcastle (1-4). Pris dans l’intensité, coupable de nombreuses imprécisions techniques, peu aidé par le système tactique et glacé par l’ambiance incandescente régnant dans l’enceinte des Magpies, le club de la capitale a tout simplement coulé dans le nord de l’Angleterre. Avec ce cinglant revers, les Parisiens cèdent la première place du groupe F à leur bourreau du soir. Le premier véritable affront de ce PSG version Luis Enrique.

Une histoire de symboles… Sur les rives du Tyne, aux abords du Castle Keep, dans les allées de Grey Street et plus largement dans tout le nord de l’Angleterre, le choc opposant Newcastle au Paris Saint-Germain, mercredi soir, revêtait un goût particulier. Celui de l’espoir, porté par les 50 000 soldats endiablés de la Toon Army, célébrant, vingt ans après, le retour des Magpies dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Celui, aussi, des souvenirs, à l’instar de Luis Enrique se rappelant des déboires laissées par le Saint James’ Park, situé en plein cœur de la ville. Buteur lors de la défaite des siens en septembre 1997 (groupe C de la C1), l’ancien milieu du Barça espérait, sans aucun doute, un sort opposé à celui jeté par les Geordies de Faustino Asprilla, auteur d’un triplé ce soir-là. Enfin, cette rencontre au sommet – comptant pour la deuxième journée de Ligue des Champions (groupe F) – marquait également une autre opposition, plus politique, entre le champion de France en titre, propriété de Qatar Sports Investments (QSI), et l’actuel 8e de Premier League, désormais détenu par le fonds souverain d’Arabie saoudite. Un «Golfico» aux saveurs diverses où chaque protagoniste se fixait, en revanche, un même objectif commun : contribuer au récit historique de cette mythique enceinte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: