Football : Le championnat d’Algérie, ce nouvel Eldorado

La saison 2024-2025 s’annonce brulante pour quelques clubs Algériens passés sous le giron des entreprises publics. Des sommes faramineuses sont accordées aux joueurs comme salaires mensuels.

Des Clubs pros financés par les clubs amateurs

C’est l’histoire d’un championnat qui a connu beaucoup de difficultés financières pendant plusieurs années ou les histoires de salaires impayés étaient légions. Depuis le passage au professionnalisme, les clubs Algériens ont fait du sur place, ils ont été gérés par des sociétés commerciales (SPA) dépendantes des Associations de clubs amateurs. C’est unique au monde, l’argent des subventions arrivait dans les caisses des clubs amateurs qui le reversait au club professionnel, un procédé en dit long sur la destination finale de cet argent.

Des sommes faramineuses accordées par des sponsors (argent du trésor public), qui dit sponsor dit les avantages fiscaux accordés par l’état aux entreprises afin de pouvoir financer le sport en général et le football en particulier n’ont servi à rien sinon à enrichir des personnes parasites gravitant autour du monde du football.

Sonatrach, Mobilis, Serport, Madar, les nouveaux patrons du football Algérien

L’arrivée de Youcef Belaili au Mouloudia d’Alger, club revenu dans le giron de Sonatrach, la plus grande entreprise nationale Algérienne qui lui ont octroyé un salaire stratosphérique pour le niveau de vie local, environ,1,2 Mds de centimes mensuel sonné le glas d’un début des enchères dans le championnat national qui a vu plusieurs grands clubs passés sous la tutelle de grandes entreprise à l’image du CRB avec le groupe MADAR (Tabac), USMALGER qui a été racheté par le groupe Serport(Ports’Algérie) et la JSK qui passe sous le giron du géant des Télecoms(Mobilis)

2024-2025, le mercato de toutes les folies

C’est la JSK qui ouvre la bal dans ce mercato en allant chercher le gardien de Tanger, Gaya Merbah, formé au club avec un salaire dépassant les 400 Millions de centimes/mensuel, suivi par l’USMA en enrolant, Ilyes Chetti pour 600 Millions et le MCA qui rapatrie, Zakariya Draoui pour 800 Millions/mensuel. Le mercato Algérien sera chaud chaud.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: