Mauritanie: Ndiaye, fête sa première sélection

Mbacké Ndiaye n’oubliera sans doute pas de sitôt la journée du 3 décembre 2021. En effet, le gardien mauritanien a fêté sa première sélection en équipe nationale, à l’âge de 26 ans, mais pas seulement. Il s’est également imposé comme le héros du match contre les Émirats Arabes Unis. Malheureusement pour lui, ses exploits n’ont pas empêché les Mourabitounes de s’incliner (1-0) pour leur deuxième sortie en Coupe arabe de la FIFA, Qatar 2021™.

Arrivé avec le statut de troisième gardien, Ndiaye a bénéficié d’un concours de circonstances favorable pour se glisser dans le onze de départ. Babacar Diop, le titulaire attitré, s’est blessé dès la 21ème minute du match contre la Tunisie. Fidèle à sa hiérarchie, le sélectionneur a donc fait entrer Namori Diaw pour le remplacer, laissant Ndiaye sur le banc.

Autant dire que le portier ne s’attendait pas le moins du monde à débuter le match contre les EAU, comme il l’avoue lui-même : “J’étais dans ma chambre d’hôtel avec Dellah Yaly quand l’entraîneur m’a annoncé que Babacar ne pourrait pas jouer”.

“J’étais évidemment heureux d’avoir été choisi, mais j’étais aussi très déçu car Babacar est comme un frère pour moi. Grâce aux conseils que j’ai reçus, j’ai pu donner le meilleur de moi-même mais, hélas, ça n’a pas suffi pour obtenir un résultat.”

Une performance héroïque

La Mauritanie a concédé cinq buts lors de son premier match et, comme on l’imagine, Ndiaye n’avait aucune envie de répéter l’expérience. Régulièrement sollicité par des attaquants émiriens entreprenants, il s’est rassuré en signant deux arrêts spectaculaires en fin de première mi-temps. Il a tout d’abord repoussé une frappe d’Ali Saleh, avant de s’interposer devant Mohamed Almenhali, permettant ainsi à son équipe de rejoindre les vestiaires sur un score nul et vierge.

“Tactiquement, j’ai fait un bon match. Je suis satisfait de mon placement et j’ai le sentiment d’avoir fait tout mon possible pour aider l’équipe”, poursuit l’intéressé au micro de FIFA.com.

“C’était mon premier match avec l’équipe nationale. Je devais absolument montrer de quoi j’étais capable. En tant que gardien, c’est à moi d’organiser la défense et d’encourager mes partenaires.”

La passion du néo-international a sauté aux yeux de tous les spectateurs, notamment à la 69ème minute, lorsqu’Ali Saleh a inscrit un but d’anthologie… annulé par le VAR. En apprenant la décision, Ndiaye est tombé à genoux, visiblement soulagé. “Quand le but a été refusé, j’ai remercié Dieu. Malheureusement, nos adversaires en ont marqué un autre dans les dernières minutes”, explique-t-il.

“Ce match était comme une finale pour nous. Nous devions gagner ou, au moins, prendre un point. Nous avons eu des occasions, mais nous n’avons pas réussi à marquer.”

DOHA, QATAR - NOVEMBER 29: Mbacke Ndiaye of Mauritania poses during the Mauritania team presentation prior to the FIFA Arab Cup Qatar 2021 at DusitD2 Salwa Hotel on November 29, 2021 in Doha, Qatar. (Photo by Maddie Meyer - FIFA/FIFA via Getty Images)

Aller de l’avant

Malgré ces deux défaites consécutives et un avenir très incertain dans le Groupe B, Ndiaye refuse de baisser les bras. Il l’assure, les Mourabitounes aborderont le match de lundi contre la Syrie avec un seul objectif en tête : gagner.

“Nous sommes passés à côté de notre sujet contre la Tunisie. C’est une journée à oublier. C’est le jeu. Parfois, rien ne se passe comme on le voudrait. Aujourd’hui, nous pouvons être fiers. Nous avons livré un bon match, nous avons tout donné et nous aurions pu gagner ou, au moins, arracher un nul. Mais nous n’avons pas pu empêcher ce but en fin de match. C’est dommage. Nous allons tout faire pour obtenir un bon résultat lors du troisième et dernier match. Nous le devons au peuple mauritanien.”

Quoi qu’il arrive par la suite, Ndiaye pourra toujours se consoler en repensant à cette performance exceptionnelle, pour ses grands débuts en sélection.

Une performance héroïque

La Mauritanie a concédé cinq buts lors de son premier match et, comme on l’imagine, Ndiaye n’avait aucune envie de répéter l’expérience. Régulièrement sollicité par des attaquants émiriens entreprenants, il s’est rassuré en signant deux arrêts spectaculaires en fin de première mi-temps. Il a tout d’abord repoussé une frappe d’Ali Saleh, avant de s’interposer devant Mohamed Almenhali, permettant ainsi à son équipe de rejoindre les vestiaires sur un score nul et vierge.

“Tactiquement, j’ai fait un bon match. Je suis satisfait de mon placement et j’ai le sentiment d’avoir fait tout mon possible pour aider l’équipe”, poursuit l’intéressé au micro de FIFA.com.

“C’était mon premier match avec l’équipe nationale. Je devais absolument montrer de quoi j’étais capable. En tant que gardien, c’est à moi d’organiser la défense et d’encourager mes partenaires.”

La passion du néo-international a sauté aux yeux de tous les spectateurs, notamment à la 69ème minute, lorsqu’Ali Saleh a inscrit un but d’anthologie… annulé par le VAR. En apprenant la décision, Ndiaye est tombé à genoux, visiblement soulagé. “Quand le but a été refusé, j’ai remercié Dieu. Malheureusement, nos adversaires en ont marqué un autre dans les dernières minutes”, explique-t-il.

“Ce match était comme une finale pour nous. Nous devions gagner ou, au moins, prendre un point. Nous avons eu des occasions, mais nous n’avons pas réussi à marquer.”

DOHA, QATAR - NOVEMBER 29: Mbacke Ndiaye of Mauritania poses during the Mauritania team presentation prior to the FIFA Arab Cup Qatar 2021 at DusitD2 Salwa Hotel on November 29, 2021 in Doha, Qatar. (Photo by Maddie Meyer - FIFA/FIFA via Getty Images)

Aller de l’avant

Malgré ces deux défaites consécutives et un avenir très incertain dans le Groupe B, Ndiaye refuse de baisser les bras. Il l’assure, les Mourabitounes aborderont le match de lundi contre la Syrie avec un seul objectif en tête : gagner.

“Nous sommes passés à côté de notre sujet contre la Tunisie. C’est une journée à oublier. C’est le jeu. Parfois, rien ne se passe comme on le voudrait. Aujourd’hui, nous pouvons être fiers. Nous avons livré un bon match, nous avons tout donné et nous aurions pu gagner ou, au moins, arracher un nul. Mais nous n’avons pas pu empêcher ce but en fin de match. C’est dommage. Nous allons tout faire pour obtenir un bon résultat lors du troisième et dernier match. Nous le devons au peuple mauritanien.”

Quoi qu’il arrive par la suite, Ndiaye pourra toujours se consoler en repensant à cette performance exceptionnelle, pour ses grands débuts en sélection.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.