Cameroun : Les ennuis commencent pour Eto’o lâché par son bras droit !

Le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Samuel Eto’o a été laché par son bras droit. Fervent soutien de l’ancien buteur du FC Barcelone durant sa campagne puis nommé secrétaire général de l’instance suite à son élection, Benjamin Didier Banlock a annoncé ce mercredi qu’il claque la porte. En cause : la gestion du président, qu’il a fustigée en employant des mots forts.

Des mots qu’il a soigneusement rédigé dans une lettre dont voici le contenu.

«Je suis fondé à penser que le football camerounais ne retrouvera sa grandeur que si de grands hommes qui portent de grandes idées, agissent avec grandeur dans un environnement qui permet l’élévation et le progrès, en d’autres termes, la réalisation de grands desseins. Je crois toujours que cela est possible mais l’état des lieux de notre management et de notre gouvernance m’amène à en douter fortement au regard des événements qui se succèdent, des faits divers qui se multiplient et de l’actualité qui donne à voir sans aucun doute, que la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) n’est pas en phase avec le projet qui vous a porté à la tête de cette Fédération», a chargé l’ex-numéro 2 à travers un communiqué, avant d’y aller de son tacle.

«Une administration de progrès à la Fécafoot ne peut se réduire à la ‘danseuse du président’ qui semble être votre seule volonté», a fustigé Banlock. «Les textes, les bonnes pratiques managériales et de gouvernance, les objectifs des projets fédéraux et les résultats doivent motiver les décisions, justifier les postures, les choix et les engagements.» Le message est fort, reste à savoir si le principal visé l’entendra et en tiendra compte dans son management…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.